Nous ContacterVotre Panier

Votre Panier Votre Panier

Aucun article sélectionné.

Frais de ports offerts dès 100.00 €

Safran de la Ventue, originaire du moyen-orient, elle était très utilisée en France il y a encore 100ans.

Safran de la Ventue

Les Origines de l'épice

Malgré que le doute subsite, le safran trouverait sont origine en Asie Mineure ou dans le bassin méditerranéen oriental. Il est vraisemblable que les perses soient à l'origine de l'exportation de cette épice dans différents pays du monde antique, enseignant sa culture et ses propriétes aux Romains, aux Grecs, aux Chinois, ainsi qu'aux peuples juifs. Durant les quatre premiers siècles de l'Islam, les Perses auraient transmis leur savoir aux nations musulmanes du bassin méditerranéen.
Il y a cinq millénaires, le safran aurait été introduit au Cachemire par les invasions mongoles, puis plus tard, en Gaule par les phéniciens et, bien plus tard, en Palestine par les croisés.

Les Egyptiens, les Hébreux, les Indiens et les Perses cultivaient le Crocus sativus pour récolter la fameuse épice dont ils se servaient pour aromatiser les aliments. Indissociable de la fête, il est synonyme de sensualité et de longévité. L'or et le safran faisaient partie intégrante de la culture perse: lors des mariages, il était d'usage de jeter des pièces d'or et du safran sur les jeunes mariés.

Le safran est aussi utilisé comme colorant, en y extrayant la crocine, substance colorante contenue dans les stigmates.
En raison de la profondeur et de la bonne tenue de son jaune, c'est une teinture traditionnelle. Dans les civilisations orientales, l'épice servait à teindre les soies royales, les cuirs et les laines, conférant à chaque fois une couleur différente, allant de l'orange des fins de journée d'été, au jaune brillant du zénith.

Outre les tissus, le safran servait aussi à peindre papyrus, bois ou murs, telles les fresques de la chapelle Sixtine peinte par Michel-Ange. En caligraphie, le safran servait à écrire les textes sacrés du Coran et, aux Moyen Age, les textes christianiques.

La majeur partie de la production se trouve aujourd'hui en Iran et au Cachemire où il est très fortement consommé; elle se compte en dizaines voir centaines de tonnes. Ensuite vient la France avec sa production d'une dizaine de kilos par an, en effet la production ne fait que redémarrer depuis quelques années. Pour en savoir plus sur la culture du safran, je vous invite à visiter la page: La Culture.